Le son efface et je vomi mon être entier
Je viens à toi
Me jette sur toi

J’arrache mes oreilles et doute de tes mots
Tu te jette sur moi
Et l’inséparabilité est insatisfait

Les arbres le long de la route sont secoués par le vent
Je ressent aussi de la douleur, de même que ces sentiments
Dans un cœur qui se froisse, une clef commence à tourner
Mais n’en finit pas, une douleur instable

Quand tu m’as informé de ton départ, mon cœur était endommagé
Les été passent, les automne danses
Tu fixes seule du regard la photo
L’hiver prévoit de disperser le printemps

Juste ton jouet?

Les arbres le long de la route sont secoués par le vent
Je ressent aussi de la douleur, de même que ces sentiments
Dans un cœur qui se froisse, une clef commence à tourner
Mais n’en finit pas, une douleur instable

Quand tu m’as informé de ton départ, mon cœur était endommagé
J’ai sauté dans le train et suis allé à la maison
Tu fixes seule du regard le photographe
La mère est manquante et le printemps se disperse

Quand tu m’as informé de ton départ, que ce jour soit souvenu
Trop de temps passe en une journée
Maintenant la photo peut être déchiqueté et empilé
Mais les couleurs sont fanées

Suis-je juste ton jouet?