AKFG Tournee Mondial Live Report

Author Message
Who is online ?
  • Messages : 143
  • Users : 300
  • Latest registered user : mediaright
  • Online visitors : 1
  • Visits today : 30
  • Total visit : 46873
akfgfragments Written on 18th December 2015 At 19:10:18
avatar
  • Super Administrator
  • Relentless
  • User since : 1st January 1970
  • Messages : 110
  • Location : Paris

Asian Kung-Fu Generation a fait une tournée terrible, en Europe et pour la première fois en Amérique du Sud et du Nord. L'équipe Akfgfragments est allée voir tous les concerts de cette tournée et nous vous donnons la possibilité de vivre (encore) les concerts à travers un rapport complet dans lequel nous vous parlerons des évènements avant, pendant et après le concert. Tenez-vous prêts fans d'Ajikan !

Cologne (07/11/2015)

Pour ceux qui ne sont jamais allés au Werkstatt, la salle est assez difficile à trouver. Elle se situe à deux minutes du métro et est éclipsée par un magasin d'alcool avec qui elle partage le parking. Arrivé à 15h00, un groupe de 4 allemands assis sur le trottoir est filmé par J.J., l'accompagnateur anglais d'Asian Kung-Fu Generation. Nous sympathisons avec lui, c'est un fan de la première heure (comme nous) tout droit venu d’Helsinki. Ces rencontres improbables sont très sympathiques et se font sous le signe d'une même passion, AKG.

Dès 16h00, tandis qu'un groupe de jeunes fans japonaises arrivent pour faire la queue, nous entendons le groupe répéter par la porte entrouverte. L’impatience monte, l’excitation est palpable. À 18h00, la queue a du mal à s'agrandir, le staff du Werkstatt déplace, réarrange les barrières et installe les chapiteaux à l’entrée.

On entre dans la salle vers 19h : contrôle des sacs et fouille au corps rapide par les vigiles, les bouteilles sont débarrassées, les billets sont gardés et on a le droit à un tampon sur la main.
La salle est petite, cosy et la scène étroite, basse, au point qu’Ijichi a le dos contre le mur. En baissant les yeux au sol, on peut voir les multiples et mystérieuses « pédales » de Kita et Gotch. La boutique était ouverte dès le début et les vendeurs, français, discutaient de leur stock. Ils étaient un peu hésitants sur le nombre de produits ramenés à la base.

Aux alentours de 19h30, la salle se remplit. L’équipe fait un rappel de quelques règles et nous souhaite un bon concert. Après quelques tests de micro, la setlist a été laissée en plusieurs exemplaires au sol. Nous avons pu, pour les plus curieux, la lire.

20h00, dans une fête de lumières, le groupe s’installe et commence Easter, le moment tant attendu est enfin arrivé !! De notre point de vue, on voit très bien Ijichi et Yamada en diagonale. Quant à Gotch et Kita, ils sont si proches qu’on pourrait presque les toucher. Le son devant est très fort, on entend à peine la voix de Kita, mais les guitares nous font vibrer.

Les chansons s’enchaînent dans une chaleur accablante et chaque fois, c’est le même déchainement de joie dans le petit public du Werkstatt, comme si on voulait compenser notre nombre par notre enthousiasme. Kita respire la joie de jouer, Gotch semble vivre chacun des messages qu’il nous livre, Yamada est appliqué et Ijichi affiche un immense sourire.

Le concert était absolument fabuleux. Entre certaines pistes, le groupe s’est exprimé en anglais. Certains japonais ont demandé à ce que Gotch s’exprime aussi en japonais. Pendant le concert, 2 allemands (qui étaient les premiers arrivés) s'étaient posés juste devant Gotch. Ils étaient complètement immobiles pendant tout le concert, ils se faisaient clairement chier… L’un des deux était très grand et portait une veste d’hiver. Ils ont attendu les trois quarts du concert pour s'en aller. Une attitude très irrespectueuse pour le groupe.
Les fans prennent immédiatement leur place et l'ambiance s'enflamme encore plus. Arrivent Rewrite et Haruka Kanata et là, énorme déchaînement dans la salle, enfin !

Asian Kung-Fu Generation se retire et revient, annonce 2 chansons supplémentaires, on crie 3 ! Alors Gotch annonce 2 et montre du doigt Kita. Mystère… À la surprise de tous, commence Uso to Wonderland. Un vrai bonheur car nous sommes juste en face de lui. L’ambiance est à son comble jusqu’à la dernière note d’Opera Glasses qui nous laisse vidés tellement nous étions déchainés.

Arrive la fin du concert, nous n’avons pas eu droit à la fameuse nouvelle chanson. Le groupe est parti après que Kiyoshi ait balancé ses 2 baguettes, les médiators étant restés sur le support du micro de Gotch, un groupe de jeunes filles s’est jeté dessus. La salle se vide rapidement et les fans attendent en dehors du parking. 30 minutes d'attente avant de voir Gotch sortir suivi des autres membres qui semblent se diriger vers leur bus mais bifurquent soudain et se prêtent à de nombreuses photos et dédicaces. Pas de bousculade, il y a de la place. La cinquantaine de fans (une majorité de japonais) auront tous leurs photos et dédicaces. Le groupe est incroyable de patience, de sympathie, malgré tout ce qu’ils ont donné sur scène.

Le groupe est resté assez longtemps, tout le monde a été servi et eux n’avaient pas l’air d’être pressé. On pouvait librement leur parler, leur serrer la main, etc. Ils sont ensuite un à un montés dans le bus, dans lequel on leur a servi à manger et sont partis sous nos applaudissements. Nous étions encore sous le choc de tant de bonheur. Asian Kung-Fu Generation était disponible pour ses fans et cela fait extrêmement plaisir.

Londres (08/11/2015)

Asian Kung-Fu Generation a pris le contrôle de l'O2 Islington Academy ce dimanche. Les fans du monde entier s'y sont réunis pour retrouver leur groupe favori. Les portes se sont ouvertes vers 20h et ont vu rentrer environ 400 personnes à l'intérieur. Une heure après, le groupe est entré en scène sous les applaudissements énergiques des fans et a commencé avec Easter. Un peu plus tard, Gotch a présenté chaque membre du groupe et a fini par lui en disant "Je m'appelle Gotch... Je ne suis pas Harry Potter" ce qui a fait rire les fans. La soirée a continué avec beaucoup d'enthousiasme de la part des fans, qui ont même dansé sur leurs anciens titres, mimé les instruments et chanté tous ensemble.

Paris (10/11/2015)

Une poignée de l'équipe française d'Akfgfragments.com et des amis se sont rassemblés vers 14h00 devant les portes de la salle pour ensuite former petit à petit un groupe sympathique rempli d'amis venant de toute la France et de Londres. Heureusement pour nous, le temps était bon, pas de pluie ni trop de vent.

Asian Kung-Fu Generation est arrivé sans prévenir vers 15h, avec un Gotch amusé qui a très vite reconnu ce brave Kiefer, l'auteur du site que vous êtes en train de lire. Le groupe et le staff ont eu quelques soucis à Londres. Ils étaient tous un peu fatigués, en retard et devaient tout mettre en place. Le groupe bien sûr ne pouvait pas nous rencontrer immédiatement mais Gotch a quand même eu un petit mot à notre attention afin de nous dire qu'on devait se voir plus tard dans la journée. On a attendu l'ouverture des portes et une fois à l'intérieur, vous avez juste à suivre un long couloir avec un long bar sur la gauche, pour arriver dans une pièce avec une plateforme en U et un tout petit balcon sur la droite. La fosse était remplie de fumée sans aucune barrière puisque la scène était haute d'environ 1m60. Il était déjà 19h passées.

Tous placés devant la scène, on a commencé à réclamer le groupe avec de forts "Ajikan ! Ajikan ! Ajikan !". Les roadies sont entrés sur scène pour vérifier chaque instrument et faire la balance. Cela a eu un effet immédiat sur le public, déjà bien chaud, réagissant bruyamment aux quelques notes de test sur les guitares, ce qui semblait amuser les roadies, tout sourire. C'était vraiment fun; et symptomatique de l'ambiance autour des fans d'AKG qui composent la foule : extrêmement chaleureux et heureux d'avoir la chance de voir de leurs propres yeux 4 artistes qui ont fait 10.000 kilomètres pour jouer face à eux.

À quasiment 20h piles, le groupe arrive enfin et commence le concert avec Easter. Pendant tout le concert, le devant de la fosse sautait, criait et chantait. Des trucs habituels vous me direz, mais l'émotion était démultipliée par le fait d'être tous ensemble, à avoir attendu devant la salle plusieurs heures, à avoir fait connaissance, à avoir partagé notre passion, à avoir rigolé et même avoir pu apprendre à parler Français à Yuri, une fan japonaise (SAKAI)! Et à cette occasion, c'était encore plus agréable et jouissif. C'est un souhait que nous avons pour leur prochaine venue à Paris (parce que oui ils vont revenir, Gotch l'a promis lors du concert), que l'on puisse se réunir tous ensemble, les fans et les membres d'Akfgfragments, pour revivre un tel moment. Pendant les MC, Gotch a multiplié les "Merci", s'excusant alors de ne pas pouvoir s'exprimer dans une autre langue que sa langue natale. Il nous a cependant fait savoir qu'il connaissait une chose en Français : "je t'aime", déclenchant une acclamation du public. Il a remercié tout le monde de s'être déplacé si nombreux pour venir voir un groupe japonais jouer. Nous avons vraiment senti qu'ils étaient toujours aussi surpris de voir une telle excitation autour de leur venue hors de leur pays. Presque sans voix, avec pour seule réponse un show plein d'humanité, proche de leur public.
Tout cela a donné un concert génial, tout le monde était dedans, même au balcon (hello Ishac). Tout le groupe s'est éclaté sur scène. Entendre Kita jouer "Uso to Wonderland" fut une "surprise", tout le monde n'avait d'yeux que pour lui, criant des "KITA KITA" à la fin de la chanson, ce qui lui a fait très plaisir évidemment.

Une fois le concert terminé, les roadies ont envoyé tellement de picks sur le sol que nous avions cru que quelqu'un allait se blesser. Gregory et Kiefer ont attendu le staff d'AKG. Une personne du staff nous a dit que tous étaient heureux de revenir en Europe et ne pensaient pas se retrouver ici 20 ans auparavant. On pense que la tournée européenne de 2013 était une sorte d'expérience. Aussi, on nous a dit que le show en Allemagne était moyen, un début difficile, le public n'était pas à fond. Celui de Londres était bon et celui de Paris excellent.

Nous avons suivi le staff dans les backstages où chacun commencait à faire sa valise. Nous n'en connaissions pas la raison au début mais ils devaient partir pour laisser la place à un autre groupe. Nous avons rencontré Gotch et sommes principalement restés avec lui, nous avons parlé de leur concert, donné un présent (des macarons), nous avons continué à parler de différentes choses, ponctuées de remerciements et lui avons montré des affaires ramenées à faire signer.

Nous avons commencé par donner le magazine The Future Times, du 01 au 06, dont le special avec Dave Grohl en converture. J'ai lu pas mal de magazines et celui là est celui que je préfère. Je lui ai dit que c'était sincèrement mon magazine préféré. Il les a tous signés, avec un grand sourire sur le visage. J'ai montré à Kiyoshi la baguette récupérée au concert de Paris de 2013, ce qui l'a fait beaucoup rire. Nous lui avons donné les albums de Phono Tones à dédicacer, tout ceux depuis son "projet solo". J'aime beaucoup ce qu'il fait depuis, on était tous les 2 ravis.

Le manager se tenait parmi le staff (chose que j'ignorais avant de le rencontrer 10 minutes avant le début du concert) et il avait une surprise pour nous ! Ce fut totalement inattendu ! Il nous a tendu une enveloppe pleine de pognon "The Future Times" parus auparavant, des numéros 00 au 07 en parfait état. Bonne surprise, d'autant plus que le 00 est quasiment introuvable dans un si bon état aujourd'hui ! Un grand merci pour sa gentillesse !

J'en ai profité pour sortir leur "10th anniversary book" pour le faire signer à côté de la signature de Yusuke Nakamura. En demandant à Gotch, celui-ci le regarda de plus près et lança "Nakamura-san ?!", les yeux grands ouverts.
C'était assez mignon et sympa, on est tous les 2 de grands fans de Yusuke Nakamura. Sachant que Nakamura travaille avec Asian Kung-Fu Generation, à tel point qu'il est considéré comme le 5e membre du groupe, ils ont à peine eu le plaisir de se rencontrer. La dernière fois, c'était pour la sortie de Wonder Future. Gotch m'a dit que ça remontait à plus de 2 ans !
Tout le groupe a fini par signer l'ensemble des livres amenés, pendant que Gotch signait ses vinyles.

Nous prévenant qu'il nous restait 10 minutes avant que le groupe ne doive repartir, on leur a montré le Eizo 9/10 collector ainsi que tous les albums (y compris ceux de Gotch) sortis en CD, dont les indies. Je lui ai fait savoir que j'avais aussi les autres vinyles avec moi mais que je voulais pas plus le déranger avec ces pochettes d'albums. Avant même d'avoir pu finir ma phrase, il s'est empressé de prendre tout ce qu'il me restait dans les mains pour tout dédicacer. J'étais bien entendu ravis, mais aussi un peu embarassé, je n'avais pas dans l'idée d'absolument TOUT faire signer. Vraiment merci pour ça. On a  appris que la cover préférée de Gotch était la fille sur Surf Bungaku Kamakura. Kiyoshi s'est amusé avec Caramalman, ils étaient si contents de voir leurs cds indies. Les 4 membres du groupe ont tout signé, c'était dingue. Si vous me lisez Asian Kung Fu Generation, désolé pour la charge de travail en plus.

Le plus drôle dans tout ça, alors qu'on nous disait qu'il ne restait que 2 minutes, Gotch, voyant le sac et le scrutant tel un enfant tout curieux, commenca à tout sortir et à signer tous les vinyles. Le groupe n'a pas pu tout signer, mais on remet ça la prochaine fois !
Je les ai remercié du fond du coeur puis on a terminé cette séance avec une photo en compagnie du groupe et de Gotch. On a été forcé de quitter la salle mais promis, la prochaine fois on pourra discuter plus longtemps.

Le groupe sortit dehors, épuisé par le concert et le voyage, mais prit quand même le temps de profiter de quelques photos et autographes avec les fans.

Pour conclure sur ces quelques jours à Paris et en Europe, le staff comme le groupe était épuisé par la tournée, c'est que ce n'est pas simple d'organiser un tel voyage. Cela ne les a pas empêché de tout donner sur les 3 scènes de cette tournée. On est déjà impatient de les revoir à nouveau !

Loin de l'organisation de B7Klan si possible.

Pire promo au monde

Je me suis promis d'écrire sur la promotion B7klan. L'annonce de cette tournée européenne c'est faite 4 mois avant le concert de Cologne par le staff d'AKG sur Facebook. Aux alentours d'août, un jeune promoteur appelé "B7Klan" est apparu et a eu la responsabilité de gérer toute la communication autour de la venue du groupe. Peu de gens avaient déjà entendu parler d'eux. B7Klan appartient à Torpedo Productions (comme Ki/oon appartient à Sony Music Japan par exemple), une filiale qui a managé des groupes asiatiques.

Quand les places ont été mises en vente sur internet, première surprise: à Cologne, la place était à 34€, à Londres 45€ et à Paris 35€. Pour ne rien arranger, les places étaient disponibles sur leur propre plateforme, Weezevent. Chose tout à fait acceptable mais surprenante, dans le sens où elle détenait l'exclusivité de la vente des places. Là où habituellement, les grandes plateformes de vente comme la Fnac, sont en général affiliées à un grand nombre de concerts, tel que ce fut le cas pour la venue du groupe en 2013.
Autre suprise un peu déconcertante, le compte Twitter de B7Klan affiche une activité plutôt "calme", dirons nous, avec 1 petit tweet pour annoncer la venue du groupe. Tweet mentionnant un compte sorti des tréfonds de Twitter. Rassurant.
Plus tard, alors que le bouche à oreille entre les fans continu son petit chemin et que la première date à Cologne se rapproche, le tourneur refait surface et communique... sur une autre tournée, reléguant celle d'Ajikan plus bas sur la page, le tout en postant plus de messages sur cet évènement que lors des quelques semaines de silence sur le concert d'AKG (soit 2 messages de plus, ce qui fait un total de 3. Ahem.)

C'est alors que 2 jours avant la date de Cologne, un fan est chargé de distribuer quelques 1000 flyers aux plus grands magasins de culture japonaise parisien. Bien sûr, les réactions sont allées du "Désolé, mais c'est trop tard" au "C'est très bien mais je n'étais pas au courant". Dans le même temps, leur page Facebook (seul lieu de leur communication au passage) s'est vue agrémentée de quelques interviews du groupe, façon de rappeler leur venue imminente. Les quelques personnes soudainement mises au courant n'ont alors pas toutes pu s'organiser pour venir au concert. Les provinciaux, notamment, n'ayant pas le temps de gérer le transport et le logement dans un délai si court. Peu de temps après le concert de Paris, des fans s'en sont plaint sur Twitter.

Cela a donc laissé un flou sur le nombre de billets vendus pour ces dates. Pour rappel, en 2013, les dates de Londres et de Paris ont été facilement sold out plusieurs semaines avant les concerts. À Cologne, il restait moins de 50 billets. En prenant en compte les 1500 billets mis en vente pour Paris, soit 2 fois plus que pour 2015. Bishi Bishi, le promoteur en charge en 2013, avait fait ce qu'il fallait, les billets étaient disponibles sur les sites de la Fnac ou Leclerc, avec un prix affiché à 24€.

Au prix qu'on a payé, je ne suis pas loin de dire que B7Klan nous a arnaqué. Une entreprise, qui se charge de la promotion et qui gagne de l'argent grâce aux fans qui doivent se démener pour faire savoir au plus grand nombre qu'une tournée se prépare, c'est quelque chose que je ne peux pas laisser passer.

À lire sur paoru.fr : Interview B7Klan : et maintenant, en j-music, on fait quoi ?

Santiago

Aucun live report pour Santiago pour le moment.

São Paulo (15/11/2015)

Premier live d'Asian Kung-Fu Generation au Brésil. Depuis l'annonce du concert, tous les fans du pays étaient anxieux et excités. Beaucoup d'entre eux suivent le groupe depuis 10 ans !
Ce dimanche, certains étaient déjà en train de faire la queue vers 9h du matin. Les fans s'étaient vraiment organisés et avaient tout prévu. Pour preuve, personne n'a coupé la file d'attente jusqu'à l'ouverture des portes à 18h. Cette journée était placée sous le signe de la fête. Au fur et à mesure que les fans se rassemblaient, les gens chantaient en coeur des chansons d'Ajikan comme Senseless et Aru Machi no Gunjou.

Le staff est arrivé vers 15h30, provoquant une ovation des personnes attendant le concert. Peu après, une personne du staff d'AKG est venu nous dire qu'ils avaient un problème avec un de leur équipement et qu'ils devaient en racheter un. Il a demandé de l'aide à Victor, un membre de l'équipe Akfgfragments, car personne ne parlait portugais. Le manager en a profité pour le réquisitionner dans le but de trouver ce dont ils avaient besoin.

Ce fut une recherche assez mouvementée ! Les techniciens d'Asian Kung-Fu Generation nous ont informé qu'ils avaient besoin d'un adaptateur éléctrique, pour passer d'une tension japonaise à une tension brésilienne. Ce fut d'autant plus compliqué que ce dimanche marquait la fête nationale (Proclamation de la République).

L'adaptateur fut finalement trouvé dans une petite boutique vendant tout un tas de choses allant de couteaux à des décorations intérieures dans la partie japonaise de São Paulo.

Après l'ouverture des portes, le stand de goodies s'est très vite retrouvé en rupture de stock (T-shirts, porte-clés et bracelets – mais pas d'albums ou de sacs) ! Beaucoup de fans n'ont pas pu acheter quoi que ce soit, même en ayant été dans le devant de la file d'attente.

Une fois tout le monde devant la scène, la fosse commença à chanter des chansons, telle que Senseless, Blackout, Yuugure no Aka, Flashback, et d'autres, tout comme dans la queue. Puis la musique d'ambiance s'est interrompue, augmentant la tension. Gotch est arrivé, portant un drapeau brésilien, ce qui fit exulter la foule qui lança des  “Ajikan! Ajikan! Ajikan!”.

Asian Kung-Fu Generation a joué jusqu'à 8 chansons avant de dire quoi que ce soit. En même temps, le public n'a pas fléchi dans son excitation, chantant tous les mots de chaque chanson. Pendant Re:Re:, un fan a grimpé sur la la barrière de la fosse, montrant à Gotch son t-shirt Eastern Youth, puis s'est jeté dans la foule. Tout le monde est devenu encore plus fou après ça.

Par la suite Gotch s'est encore planté sur Senseless. Sur Loop&Loop, ils ont aussi du recommencer et sur Kimi to Iu Hana ils n'ont pas commencé la partie solo, rendant la chanson un peu plus longue. Ils se sont beaucoup amusés quand la foule a chanté très fort Uso to Wonderland. Sur Blue Train, le public au premier rang a fait une sorte de chorégraphie, mettant leurs mains en l'air vers Gotch et vers Ken au rythme de l'intro. Pendant Mugen Glider et Solanin, ils ont même chanté les riffs de guitare !

Le concert terminé, les membres de l'équipe Akfgfragments ont donné au premier rang des masques de Mirai no Kakera. Quand Asian Kung-Fu Generation est revenu pour le rappel, ils ont eu la surprise de voir les gens avec le masque.
Après avoir joué Loop&Loop et Kimi to Iu Hana, ils ont pris un petit moment pour discuter entre eux. Alors, Gotch annonça que, même si elle n'était pas prévue dans la setlist, ils se devaient de jouer Mirai no Kakera vu que tout le monde avait le masque ! Cela a rendu tout le monde dingue, 4 ou 5 personnes se sont encore jetés dans la foule. Pour finir, ils ont joué Opera Glasses.

Le concert fini, le staff a placé une table pour que le groupe et les fans puissent échanger photos et dédicasses. Tout le monde fut très touché par cette attention portée à leur venue. Une heure après tout cela, le guide anglais et le manager d'AKG sont sortis pour inviter les membres d'Akfgfragments. Ils nous ont mené jusqu'aux coulisses pour rencontrer le groupe, qui était tranquillement en train de se reposer. Ils furent tous très aimables envers nous.

Ken était vraiment ravi et n'arrêtait pas d'appeler Victor, l'homme qui aida le groupe à trouver l'adaptateur, “superhero”. On a donné à Gotch quelques CDs brésiliens en lui exliquant ce qu'ils signifiaient. Au détour d'une question sur Denpatou, Gotch a avoué que l'interlude de Denpatou était inspirée de la samba, ce qui nous a beaucoup touché. En plus de tout ça, on lui a aussi donné de la nourriture, Arthur a donné à Yama-chan une tétine et une lotion de bébé, provoquant le rire de tous. On s'est alors regroupé pour la traditionnelle photo tous ensemble.

Gotch a reconnu qu'Arthur était quelqu'un de “connu dans sa ville natale”. Il nous a expliqué que lors d'un concert à Shimada pour le Landmark Tour, Arthur s'était précipité vers la scène après le rappel pour demander un autographe, disant qu'il venait du Brésil et qu'un jour, ils devraient venir jouer chez lui. Gotch a signé l'autographe et tout le public l'a ovationné et félicité. Gotch a demandé à ce qu'ils se prennent en photo pour la partager avec ses amis. Arthur lui proposa alors “poste la sur ton compte Instagram!”, ce que Gotch fit peu après.

Le manager nous dit alors qu'ils n'avaient plus beaucoup de temps et qu'ils devaient partir. On les a chaleureusement remerciés puis on est parti. Dehors, d'autres personnes étaient encore en train d'attendre le groupe. Tout le monde applaudit au départ de leur van, leur promesse de revenir très vite en tête.

Des vidéos en fancam du concert sont sur Youtube, histoire d'avoir un aperçu de l'ambiance

Argentine (18/11/2015)

Le concert argentin d'Asian Kung-Fu Generation était prévu pour le 18 novembre. Le groupe est arrivé en Argentine la veille, le 17, et on peut dire que c'est à ce moment là que tout a commencé. Des fans particulièrement motivés ont cherché à quel aéroport le groupe avait bien pu atterrir, quel était leur l'hôtel et ainsi de suite. C'était leur première venue, les fans étaient vraiment à fond. Certains les ont suivi à travers la rue jusqu'à l'hôtel où ils séjournaient et les ont rattrapé dans un restaurant à quelques pas de là.

Le lendemain, le mercredi 18, le groupe est arrivé au "Teatro Vorterix" à 13h pour les tests de son. Quelques fans faisaient déjà la queue depuis le début de l'après midi pour être au premier rang et avoir la chance de voir le groupe. Leon, membre de l'équipe d'Akfgfragments et AKFG Argentina, était dans la file d'attente très tôt dans la matinée pour rencontrer le staff d'AKG et leur donner comme cadeau le drapeau argentin signé par les fans. L'idée des 2 groupes de fans était de donner à chacun des membres du groupe un maillot de l'équipe nationale de foot d'Argentine floqué de leur nom et du numéro 10. À cause de l'équipe de sécurité, Leon n'a pu donner qu'un seul maillot sans savoir à qui il était destiné. Par chance, c'était celui de Gotch.

Tout se passait très bien, quelques fans étaient un peu anxieux, d'autres sont arrivés pour acheter des tickets, l'ambiance générale était en tout cas très sympa. La vente des places s'est révélée être très bonne, 20 minutes avant le début du concert, tout était plein. Ceux ayant pris leur place sur Internet avaient la possibilité d'acheter des tickets VIP, ce qui, en premier lieu, leur donnaient le droit de rentrer dans la salle avant tout le monde. Toutefois, quelques jours avant la date, Noix Producciones (les producteurs qui ont organisé la venue en Argentine) ont révélé que ces tickets VIP donnaient une chance de rencontrer et de saluer le groupe 2h avant le concert !

Les fans qui ont acheté ce fameux ticket ont eu la chance de se rendre dans la salle plut tôt pour rencontrer le groupe. Les 4 membres étaient assis à une table à côté de l'entrée pour signer tout ce que les fans ont amené avec eux, comme des cds, des posters ou des journaux. Ils ont aussi eu la possibilité d'acheter des posters signés par AKG, ou bien aussi d'autres produits officiels (T-shirts, porte-clés, sacs, posters...). Petite curiosité, des t-shirts ont été fait à Mexico alors que d'autres venaient directement du Japon. Certains étaient signés, d'autres non. Le tout sans distinction de provenance.

Les portes se sont ouvertes à 20h précisément. Matias, autre membre de l'équipe, était le dernier arrivé à avoir signé le drapeau mais n'a pas eu la chance de rentrer à cause de la sécurité. Le spectacle a commencé pile à 21h, avec Easter, Little Lennon, After Dark et Soredewa, Mata Ashita sans interruption. Tous les solos, les riffs, étaient chantés par les fans, ce qui a rendu Ken très heureux et enthousiaste. Même lors de la présentation du groupe, la foule criait le nom de chacun des membres. L'excitation était telle que, avec la chaleur de la salle et de l'agitation de la fosse, deux fans ont eu un léger malaise et ont dû être emmenés par la sécurité, ce que Gotch a remarqué : il avait l'air un peu inquiet. Cela n'a pas empêché le public et le groupe de profiter du concert.

Le climax fut atteint au moment du duo Rewrite & Haruka Kanata. La foule est alors devenue folle, hurlant, sautant et bougeant dans tous les sens. Cet incroyable moment fut suivi de Solanin et Wonder Future avant le rappel. Pour les rappeler, les gens se sont mis à chanter “Ajikan! Ajikan! Ajikan!” et “Ole ole ole, ole ole ole ola, ole ole ole, cada dia te quiero mas, ooohh dale Asian, es un sentimiento, no puedo parar”, comme lors de la présentation du groupe où Gotch était littéralement sans voix.

Quelques minutes plus tard, ils étaient de retour et Gotch portait le maillot que Léon avait donné au staff à l'entrée. Les gens étaient comme des fous, plus encore avec Gotch citant Messi avec son numéro 10 dans le dos… l'ambiance était stupéfiante.

Le tout s'est fini sur Opera Glasses. Après le concert, Leon, Matias, Alejo et Victor (de l'équipe Brésilienne) sont restés à l'entrée du théâtre pour attendre le staff d'AKFG qui, quelques minutes plus tôt, leur avait dit à tous les 4 de les attendre ici afin qu'ils puissent les inviter à l'intérieur. Kiyoshi était sorti des vestiaires pour se relaxer. On en a profité pour lui donner son maillot et prendre quelques photos. Le manager nous a amené vers le reste du groupe qui nous attendait. On leur a donné tout plein de cadeaux, y compris les drapeaux; tout le monde semblait assez fatigué mais comme à chaque fois, le groupe fut incroyablement cool et sympa. Ils ont aussi reconnu Victor et pris quelques photos avec nous. Le manager nous dit qu'ils n'avaient pas beaucoup de temps et qu'on devait bientôt se quitter. Gotch, qui était très impressionné par tous les cadeaux, nous a tous serré la main un par un pour nous dire “We hope to see you again”!

Dehors, des fans attendaient pour prendre quelques photos et autographes. Ils sont restés quelques minutes avant de monter dans leur van et de repartir... laissant un énorme sentiment de joie dans nos coeurs.

Une fan a filmé une partie du concert, ça donne une idée de l'ambiance du rendez-vous : Voir sa playlist Youtube

Mexico (20/11/2015)

ENFIN ! Les Mexicains ont eu la chance d'avoir ce concert, après une longue attente. L'équipe Akfgfragments est arrivée vers 11h et il y avait déjà des fans hardcore qui attendaient ! Il y avait des gens venant de tout le pays qui faisaient la queue, on sentait l'excitation dans l'air.

Plus tard, quelques heures avant le live, la rencontre commença avec beaucoup de sourires, autant du côté du groupe que des fans. Les poignées de main et les cadeaux ont afflué. L'enthousiasme n'était pas seulement du côté des fans mais aussi du côté du groupe, quand ils ont reçu un maillot de l'équipe de foot du Mexique avec leur nom floqué dessus, un verre de "mole" (ndt: sauce épicée mexicaine) avec un récipient japonais, une bouteille de mezcal (ndt : boisson mexicaine alcoolisée) et plusieurs verres pour le staff et le groupe. Un enthousiasme qui s'est transformé en émerveillement quand le manager a donné un petit coup sur l'épaule de Gotch pour lui montrer un cadeau spécial, que l'équipe Akfgfragments a spécialement amené pour leur venue: une copie exacte de la Gibson Marauder de Gotch, avec les mêmes stickers qu'il avait collé sur sa guitare à l'époque. Il a été pris par surprise et a sorti un "my guitar ?" avant que Kita ne lui indique que c'était une parfaite réplique. Tout le monde s'est tourné vers Gotch qui s'est levé pour aller voir ça de plus près; son feeling sur la guitare était "un peu différent" mais les stickers étaient bien à la bonne place. Après cet effet de surprise provoqué par sa guitare jumelle, il a fini par la signer au dos.

Mais parlons un peu du concert. Pour commencer, il fut précédé d'un public passioné et enjoué qui chante un mix d'AKG, un classique mexicain, des chansons de rocks et des opening latino-américains de différentes émissions de notre enfance. C'était tout sauf calme pour ces impatientes mais joyeuses personnes.

Enfin, le groupe est apparu. Ils attrapèrent leurs instruments et nous firent l'honneur de commencer par une performance de "Easter" percutante. Jouant "Little Lennon", "After Dark" et "Soredewa Mata Ashita" à la suite, le groupe eu beaucoup d'énergie provenant de la foule qui chantait à tue-tête. Plus tard, Kita fut tout sourire suite à l'accueil reçu pour son "Uso to Wonderland", un sourire qui ne se serait effacé pour rien au monde tout au long du live. Un super concert qui nous a montré le sourire de Yamada plusieurs fois!

Sortant de scène après "Wonder Future", le public a commencé à chanter "Otra!" ("une fois de plus"), "Encore" et "Ankooru". Ils sont réapparus avec Gotch portant le maillot du Mexique, pimentant leur venue avec "Loop & Loop", "Kimi to Iu Hana" et, pour terminer la soirée, "Opera Glasses".

Une soirée que personne ne va oublier.

Là aussi, des gens ont filmé le concert.

Remerciements et divers liens

Nous ne remercierons jamais assez les fans pour leur soutien, Asian Kung-Fu Generation ainsi que le staff d'AKG pour leur gentillesse, l'équipe Akfgfragments incluant les photographes présents à chaque concert et leur temps passé pour la communauté internationale d'Asian Kung-Fu Generation.