Journal d'enregistrement de Gotch - Partie 2

Author Message
Who is online ?
  • Messages : 150
  • Users : 304
  • Latest registered user : Danjcole1991
  • Visits today : 2
  • Total visit : 63586
Mirin Written on 31st July 2016 At 13:42:47
  • Administrator
  • Amateur
  • User since : 31st July 2016
  • Messages : 5
  • Location : France

Sur son tout nouveau blog Gotch.info, Gotch se livre à l'exercice d'écrire et d'expliquer à ceux qui le suivent, ses journées d'enregistrements, avec le groupe The Good New Times. Voici la première partie s'étalant du 5ème jour au 8ème.

Journal d’enregistrement - Jour 5

Aujourd’hui on a fini l’enregistrement des basics. Nous avons enregistré les parties basse et batterie en utilisant le magnétophone, dont est ressorti un son chaleureux. En fonction des chansons, nous ferons probablement de même pour les prises guitare, piano, orgue et banjo. Cela aura mis 5 jours. Je souhaiterai remercier Chris, Mike, les membres du groupe et le staff.

A travers cet instant qui s’apparente non pas à de la musique mais à un « son douloureux » [ndt. traduction littérale] (terme que m’a appris Hara-kun de the band apart), nous sommes finalement parvenus à rendre ce studio génial. Quand quelque chose y né, cela s’accompagne de plusieurs douleurs mais ensuite, à la fin d’un long tunnel, nous attend toujours une joie qui nous libère de nos chaînes. Ce n’est qu’ainsi qu’un printemps vient telle une bénédiction après un hiver funeste.

 

Basse : TT-BOY

Comment en suis-je venu à inviter TT-BOY alias Togawa Takuma à jouer pour le groupe ? Bien entendu je savais qu’il bossait au sein du groupe HUSKING-BEE de Isobe-san et de COMEBACK MY DAUGHTERS et je trouvais que c’était un bon bassiste. J’ai même eu l’occasion de voir une de ses performances grâce au soutien de the chef cooks me mais ce n’est pas à ce moment que je me suis décidé et par la suite l’idée de demander son aide à TT-BOY a émergé lentement. Ça ressemblait davantage à une intuition sur le long terme et j’ai demandé à TT-BOY de rejoindre mon groupe solo.

La basse est un instrument très important ; elle sert d’intermédiaire entre les percussions et les instruments à cordes. En matière de groove, je pense que son rôle est similaire à celui de receveur au baseball. L’instigateur. Au final, ce sont la batterie et la basse qui constituent pour la plupart le squelette d’un groupe. Voilà pourquoi demander à quelqu’un de remplir ce rôle constitue une grande responsabilité.

D’autant que je me souvienne, j’ai un peu ordonné à TT-BOY de jouer de manière présomptueuse : « joue s’il te plaît, TT-BOY ». Résultat, j’ai trouvé que c’était un musicien exceptionnel. Je me féliciterai bien d’avoir eu cette intuition pour le groupe. Les décisions importantes font généralement tout mais ce genre d’intuition est bon.

Du point de vue de la musique, TT-BOY apporte l’essence hardcore punk et emo au Gotch Band. Il créé une musique de ce genre dont on ne ressent pas le feeling dans le groupe donc cela peut être difficile à comprendre mais dans la basse de TT on ressent une approche qui provient du hardcore punk. Ses muscles ressemblent un peu à ceux d’un sumo qui pratiquerait depuis 20 ans. Il émerge de lui une perspective tout aussi unique que celle de mabanua mais complètement à l’opposé de celui-ci.

Il est également très pointilleux sur les équipements. Au studio, il utilise ses propres instruments, pédale et ampli. C’est un vrai amoureux de la musique et je l’admire pour ça. Son apparence physique et son caractère sont également très charmants.

Bluebeard Japanese Melodic Emo Music Video 

 

Journal d’enregistrement - Jour 6

Aujourd’hui on enregistre le piano. En un jour, nous avons enregistré avec assiduité les parties piano. Je suis heureux d’avoir enregistré un si joli son.

Piano, orgue, synthétiseur, etc. : symoryo

Symoryo travaille non seulement avec Ajikan mais aussi au sein du Gotch Band. Très rapidement, il a contribué à mes œuvres de sorte que ce ne serait pas exagéré de l’appeler mon bras droit. Il comprend vite et a de bons goûts.

A l’époque où je l’ai rencontré, symoryo, qui me stimulait de par son caractère négatif et qui était insondable sur plusieurs plans, est devenu plutôt sain via "Kaitentai", le chef d’œuvre de the chef cooks me. Il se peut qu’il se soit libéré. A partir de là, je me suis réjouis d’imaginer quel genre de musique symoryo pourrait créer.

Dans son groupe, il a de nombreuses inquiétudes (vis-à-vis de son groupe en tant que leader) mais avec le Gotch Band et Ajikan, il apporte une certaine balance. Il joue très bien son rôle, de sorte qu’il ne cantonne pas la musique à de la simple musique, une partie à une simple partie. Cette considération pour la musique est aussi un de ces charmes.

Il est sensible, sérieux et mignon. A dire vrai, il est pop : voilà quel genre de personne il est.

>> The chef cooks me - Tekitou na yami  

 

Journal d’enregistrement - Jour 7

Aujourd’hui, c’était l’enregistrement guitare de Inoue-kun, le leader de Turntable Films. Il a conquis tout le monde avec son style bien à lui. Du noise work aux jeux authentiques, il nous a fait entendre une performance variée incroyable.

Pendant l’enregistrement de guitare, nous avons enregistré la partie gong. C’était ma première mission qui n’était pas de l’ordre du chant. Après trois essais, nous avons enregistré une bonne prise et ce fut fini.  

 

Journal d’enregistrement - Jour 8

Au tour du dubbing de la guitare. Ce jour-là, on a enregistré les parties guitare de Satô Ryô-kun et les parties bruitages dont je me suis occupé. Comme les idées de Chris [ndt. le producteur] sont toutes intéressantes, on s’est amusés au studio. Je suis également heureux que les équipements supplémentaires que nous avons achetés avant l’enregistrement y aient joué un grand rôle. Même si c’était un peu une dépense superflue.

Guitar : Ryo Sato

J’ai rencontré Ryô-kun le jour où l’on a produit the chef cooks me. Lors de cet enregistrement, il jouait de la cithare électrique mais je rappelle qu’il avait un peu du mal à cause des réglages complexes de cet instrument. Nous avons bossé dur jusqu’à 5h du matin. Il y a quelque chose qui me préoccupait, moi qui avais terminé mon album solo. Comme j’avais fini par composer les samples, boucles et phrases des parties guitare, j’étais inquiet au sujet de cette répétition. Quoi qu’il en soit, je ne peux pas continuer à ne jouer que la même phrase d’une chanson. Pour un guitariste, c’est une tâche difficile et sans intérêt. Voilà pourquoi personne ne m’est venu à l’esprit pour se charger de cela. Je voulais éviter de penser à la musicalité de façon organique du genre « y’a pas le choix, on va le refaire via l’ordinateur ».

Dans ce genre de moment, c’était Ryô-kun que symoryo me recommandait. Quelqu’un qui ne s’inquiète pas continuellement des boucles et phrases et qui, à la place, prend du plaisir. J’étais surpris et me demandais si un tel guitariste pouvait exister mais Ryô-kun a continué à jouer les boucles et phrases embêtantes à l’écart tout en gardant le sourire.

Le Gotch Band a été au combien aidé grâce au rôle qu’il a rempli. Je lui en suis très reconnaissant. Il respire la spontanéité (on est similaire de ce côté-là), tout en étant un beau gosse (là par contre on ne joue pas dans le même camp). Il s’y connait également en instruments comme les pédales et comprend rapidement les images liées au stereo imaging [autrement dit, la localisation des sources de son]. C’est quelqu’un sur qui on peut vraiment compter.